La Monture – Carol Emshwiller

Bonjour Ă  toustes!

🔍 J’aime arpenter les librairies et bouquineries avec mes camarades mordu.e.s et instagrammeureuses. Et n’est-il de meilleur lieu que les salons, pour ce faire : c’est l’occasion de se promener avec de nouvelles tĂȘtes, et d’allier le plaisir de se rencontrer dans la vraie vie avec celui de se laisser conseiller par des personnes diffĂ©rentes 😉

📖 C’est ainsi que lors des Utopiales 2023, je dĂ©couvrais « Les MĂ©moires, par Lady Trent » de Marie Brennan, grĂące Ă  Marie-Eve, mais aussi — ca ne devrait pas vous Ă©tonner — « La Monture », de Carol Emshwiller, grĂące Ă  ZoĂ©, de ZoĂ© Prend La Plume.

Cette lecture me permet de valider la catĂ©gorie #P6D1, Une histoire oĂč la communication avec des espĂšces non humaines est centrale, mais pourrait participer Ă©galement Ă  la catĂ©gorie #P3D4, Un roman oĂč la technologie joue un rĂŽle central dans la rĂ©solution d’un problĂšme.

đŸ‘œ Dans « La Monture », les extra-terrestres ont dĂ©barquĂ©. Jusque-lĂ , rien d’exceptionnel1. Sauf que ces extraterrestres-lĂ , les Hoots, comme on les appelle, sont des extraterrestres un peu particuliers : Bien qu’ils soient globalement anthropomorphes, leurs jambes sont trop faibles pour leur assurer la bipĂ©die qu’ils semblent pourtant utiliser par ailleurs2.

🎠 Pour pallier ce manque, nos amis Hoots utilisent les Humains pour leurs dĂ©placements : Ceux-ci, les Montures, sont relĂ©guĂ©s Ă  un statut assez Ă©trange, Ă  mi-chemin entre l’animal de compagnie, la bĂȘte de somme, l’esclave… Mais pas tout Ă  fait : le premier chapitre, tel un manifeste, dĂ©clare que les Hoots et les Humains sont en fait en symbiose, et que la libertĂ© des humains leur sera garantie, tout comme leur confort.

« Vous serez libres. Vous aurez un lit. Vous aurez un robinet et une étagÚre. Nous vous complimenterons si vous faites les choses assez vite et si vous ne faites pas les difficiles ».

đŸŽ¶ Nous y suivrons les aventures d’un jeune Humain, d’une jeune monture, car telle est dĂ©sormais leur dĂ©nomination, portant le prĂ©nom Smiley, tout en conservant un nom humain : Charley. Charley/Smiley n’est pas n’importe quelle monture : celle d’un jeune Hoot promis Ă  la plus haute distinction, le trĂšs bien nommĂ© Son-Excellence-VouĂ©e-A-Devenir-Notre-Maitre-A-Tous, que nous appellerons Dominique3, pour plus de simplicitĂ©4.

đŸ”ïž Mais tous les Humains ne sont pas infĂ©odĂ©s au joug Hoot, loin de là : Persistant difficilement dans les montagnes, lĂ  oĂč les Hoots ne peuvent se rendre que difficilement, la rĂ©sistance se forme : Et c’est ainsi que Charley/Smiley et… Dominique5 se retrouvent Ă  fuir leur village Hoot, suite Ă  l’attaque d’une bande d’Humains Sauvages. Cherchant Ă  libĂ©rer leurs camarades. Qu’iels soient ou non avec les Hoots par choix ou par la force des choses…

👿 L’autrice amĂ©ricaine nous emmĂšne donc dans un univers original, loin des aliens belliqueux, loin des massacres fort rĂ©pandus dans la pop culture : C’est avec toute « bienveillance6 » que nos amis Hoots s’allient aux humains. Mais, le diable est dans les dĂ©tails : Car si c’est lĂ  leur vision, celle d’une bienveillance honnĂȘte et franche, on se rend compte bien vite que le diable se cache dans les dĂ©tails : LibertĂ© et respect de l’altĂ©ritĂ©, bien prĂ©sents dans le champ lexical des Hoots, sont pourtant fort dĂ©voyĂ©s.

đŸ€” Effectivement, Qu’est-ce que l’altĂ©ritĂ© et le respect lorsqu’ils sont dĂ©finis Ă  sens unique, par l’une des parties, sans Ă©couter et prendre en compte l’expression des besoins profonds des un.e.s et des autres ? Lorsque que l’on se permet de les juger et de les dĂ©terminer sans considĂ©rer les biais que provoquent nos points de vue forcĂ©ment parcellaires ?

🐣 Les plus attachĂ©.e.s Ă  la cause animale d’entre nous pourront Ă©galement y voir des parallĂšles avec la domestication et l’exploitation des animaux avec lesquels nous vivons : Ne commettons-nous mĂȘme pas les mĂȘmes atrocitĂ©s avec nos chevaux7, lorsque l’on considĂšre les traiter correctement, parquĂ©s et enfermĂ©s comme ils le sont ?

📖 Mais abandonnons un instant ces considĂ©rations anthropocentriques, et revenons Ă  notre livre. Comme je l’ai Ă©voquĂ© plus haut, les Humains libĂ©rĂ©s de leur statut de « montures » ne le sont pas forcĂ©ment de leur plein gré : Ainsi, notre ami Charley/Smiley se sentira tour Ă  tour Monture ou Humain. On l’observera regretter sa condition prĂ©cĂ©dente, lorsqu’il Ă©tait nourri et logĂ©, lorsqu’il pouvait prendre un bain chaud, et parader devant ses camarades8 ?

↔ La Monture est un roman centrĂ© sur la comprĂ©hension mutuelle : car la rĂ©solution du conflit opposant Humains et Hoots passera d’abord par l’empathie, par l’adoption du regard de l’autre. Et c’est Ă  hauteur « humaine », si j’ose dire, que les choses changent progressivement. Charley/Smiley et … Dominique, petit Ă  petit amis, et puis, insĂ©parables, deviendront les ambassadeurs de l’intĂ©gration des un.e.s et des autres9, supprimant alors ce lien d’asservissement au profit d’une relation plus Ă©galitaire, et ainsi Ă©viter le drame de la guerre entre les deux espĂšces en question.

đŸ‘Ș Et puis La Monture s’oriente Ă©galement vers des questionnements plus intimes : Celui de la naissance d’une relation entre un fils et son pĂšre, jusque-lĂ  uniquement imaginĂ© par le fils au travers de la culture Hoot: Le pĂšre Ă©tant en effet un cĂ©lĂšbre gĂ©niteur de montures, car leur reproduction est Ă©galement contrĂŽlĂ©e telle que nous pourrions le faire avec nos animaux. Ce pĂšre sera d’abord rejetĂ©, incompris, et nous verrons le regard de Charley/Smiley Ă©voluer vers la comprĂ©hension, puis la fiertĂ©, et enfin l’amour pour ce pĂšre longtemps rejetĂ©.

📝 Si je pouvais me permettre une critique10, ce serait peut-ĂȘtre celle du style d’Ă©criture, naĂŻf au point qu’il peut en devenir lassant. Mais ce choix, car c’en est un, est le corollaire de l’angle de vue utilisĂ© par l’autrice: Celui de Charley/Smiley, humain prĂ©adolescent, par la force des choses, trĂšs peu Ă©duquĂ© et cultivĂ©.

đŸ€© Mais pas de quoi ternir l’impression que j’ai eue en lisant ce livre : celle d’une Ɠuvre originale et enrichissante, assez rafraichissante dans son originalitĂ©.

đŸ€© En tout cas, je remercie chaudement ZoĂ©, sans qui je serai sans aucun doute passĂ© Ă  cĂŽtĂ© de cette Ɠuvre intĂ©ressante !

📖RĂ©sumĂ©

Charley est un humain, mais Charley est surtout un animal apprivoisé.
Sur une Terre devenue leur monde d’accueil, les Hoots, des extraterrestres herbivores, ont transformĂ© les humains en montures. Charley, jeune garçon sĂ©lectionnĂ© pour ses mensurations et ses capacitĂ©s reproductives, est destinĂ© Ă  devenir l’une d’entre elles; mieux encore, il est entraĂźnĂ© quotidiennement car promis Ă  un futur dirigeant hoot, celui qu’il appelle Petit-MaĂźtre.
Cependant, sa rencontre avec Heron, son pĂšre libre et rĂ©fugiĂ© dans les montagnes, va chambouler son ĂȘtre, ses certitudes, sa destinĂ©e.

đŸ—’ïž Notes de bas de page

  1. Ouais, parce que ça arrive Ă  peu prĂšs tous les jours, non… non ? ↩
  2. Genre dans l’espace, sur leur planĂšte, avachis salement sur leurs canapĂ©s du dimanche, devant walker texhoot ranger. ↩
  3. Dominiiiique queuhnique euniqueeeeuhhh đŸŽ¶ ↩
  4. Son-Excellence-VouĂ©e-A-Devenir-Notre-Maitre-A-Touseuuuh Son-Excellence-VouĂ©e-A-Deveniqueeeuhh Son-Excellence-VouĂ©e-A-Deveniqueeeeuh đŸŽ¶. Avouez que c’est beaucoup moins musical, tout de suite. ↩
  5. Ne critiquez pas ce choix. C’est mon troisiĂšme prĂ©nom. Et celui de mon oncle. ↩
  6. Celle pratiquĂ©e dans bien des boites, de nos jours. Vous savez celles oĂč il y a un babyfoot. Avec une camĂ©ra de surveillance au-dessus. ↩
  7. Comment ça, vous ne vivez pas avec un cheval, vous ? Tssss. Ces citadins. ↩
  8. Comme tout adolescent.e qui se respecte. Enfin… sans le bain chaud. ↩
  9. P#~ain de wokes. ↩
  10. Allez siiii ! permettez moi !!! ↩

Un commentaire

  1. Tu retranscris bien ce que j’ai ressenti en le lisant. Un livre qui pour moi rĂ©sume bien le pas de cĂŽtĂ© que seul l’imaginaire peut proposer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *